Retour à l'accueil ...

Des réformes pour attirer les jeunes

LA LETTRE DES JURISTES D'AFFAIRES - AVRIL 2007


Loïc DUSSEAU évoque dans cet édito, publié dans la LJA, les récentes réformes soutenues par la FNUJA concernant la gratification des stagiaires et l'élargissement des conditions d'accès à l'examen d'entrée au CRFPA, considérant que "pour être plus attractive, la profession d'avocat doit positiver ces réformes et ainsi faire preuve d'une meilleure considération de sa jeunesse!"

Suite au Colloque sur la prospective de la profession organisé le 13 avril dernier, Loïc DUSSEAU a également été interviewé par Miren LARTIGUE, journaliste de la LJA, dans la perspective de la sortie au mois de juillet prochain du magazine trimestriel de la LJA consacré à l'avenir de la profession.


À l’automne 2006, nous découvrions, grâce aux travaux de la commission Prospective du Conseil national des barreaux, que la profession manquerait d’avocats dans une dizaine d’années, alors même que le marché du droit serait en pleine expansion. Cette perspective apparaît non seulement résulter de l’augmentation prévisible des départs à la retraite mais également d’une certaine désaffection des jeunes pour notre profession. Parmi les causes de cette désaffection figure assurément le prolongement de la durée de la formation exigée pour prêter serment et les conditions de financement de celle-ci. C’est pourquoi la Fédération nationale des Unions de jeunes avocats (FNUJA) vient d’encourager deux réformes de nature à permettre de palier ce type de difficulté.

La première concerne la gratification des élèves avocats. À l’initiative de la FNUJA, un accord professionnel (qui n’entrera en vigueur qu’après avoir été étendu par arrêté) a été conclu entre les différents partenaires sociaux de la profession le 19 janvier 2007 afin que les élèves avocats bénéficient durant leur stage obligatoire en cabinet d’une gratification minimale comprise entre 60 et 85 % du SMIC en fonction de la taille de la structure. Si certains cabinets d’affaires n’ont pas attendu cet accord pour indemniser convenablement leurs stagiaires, cette généralisation permettra aux élèves avocats aux moyens financiers plus modestes d’accomplir leur stage en restant motivés par leur quête de savoir plutôt que par la recherche de moyens de subsistance. Face aux menaces classiques, selon lesquelles les cabinets ne prendraient plus de stagiaires (qui ne leur coûteraient pourtant qu’entre 40 et 60 € par jour ouvré !), opposons le droit à la dignité de nos futurs confrères dont l’accès au barreau dans le cadre d’une formation initiale toujours plus longue ne doit pas dépendre de leur fortune personnelle, donnons-leur l’image d’une profession plus attractive qu’égoïste, et gérons nos cabinets comme des entreprises se donnant raisonnablement les moyens de former leurs futurs collaborateurs pour assurer leur pérennité et leur développement.

La seconde réforme concerne l’accès à l’examen d’entrée aux CRFPA des diplômés des filières juridiques de l’IEP de Paris. L’arrêté du 21 mars 2007 permettant cet accès est curieusement critiqué par un certain nombre de professeurs d’université alors même que la formation juridique aujourd’hui dispensée par Sciences Po apparaît non seulement sérieuse au niveau des acquis fondamentaux (qui resteront sanctionnés par un examen d’entrée aux écoles d’avocats), mais encore particulièrement adaptée aux besoins actuels et futurs des cabinets compte tenu de l’évolution du marché du droit. Alors pourquoi la profession devrait-elle se priver de telles recrues en les décourageant de la rejoindre par la multiplication des cursus juridiques et l’allongement superfétatoire de leurs études ? Là encore, si le débat sur la réforme de l’enseignement du droit en faculté doit sûrement être relancé, ce ne doit pas être au détriment de futurs confrères dont le parcours universitaire démontre qu’ils trouveront leur place dans notre profession.

Pour être plus attractive, la profession d’avocat doit positiver ces réformes et ainsi faire preuve d’une meilleure considération de sa jeunesse !
LJA_30_avril_2007.pdf LJA 30 avril 2007.pdf  (71.08 Ko)

Accueil | Version imprimable | Agrandir le texte | Diminuer le texte

RECHERCHES

NEWSLETTER

VEILLE